L'autoédition: ce que ça implique

Dernière mise à jour : 13 juin 2020

Ma famille et mes amis, mes premiers lecteurs, ont compris tout ce qui se cachait derrière mon travail et en ont saisi la valeur. Je les en remercie du fond du coeur. Je n'ai pas de mots pour leur exprimer les émotions qu'ils me font ressentir en se procurant mes romans et en en parlant autour d'eux! Je vois tous les partages, je vois la sincérité derrière leurs actions ainsi que leur fierté! Merci! Ça me touche beaucoup, si vous saviez!


Écriture


En effet, écrire une histoire peut prendre, dans mon cas, des semaines ou des mois, tout dépendant du temps que je peux y consacrer. Notons que j'ai une famille de quatre enfants, une maison à entretenir et une entreprise (Boutique Alnilam). Alors j'écris à temps perdu, si bien que je ne connais pas ça, le syndrome de la page blanche. Dès que je m'assois devant mon écran, les mots s'enchaînent sous mes doigts et ma tête part dans un univers imaginaire. Étant mon propre éditeur, je peux travailler sans stress: je ne me mets pas de pression. Je n'ai pas de date butoir, pas de restrictions, pas de thèmes imposés... Je travaille à mon rythme en écrivant sur des sujets que j'ai choisis. C'est tout simplement agréable!


Correction


La partie révision commence avec une... ou disons plusieurs relectures. C'est là que je détecte les erreurs de frappe ou les petites fautes d'inattention, les répétitions, les mauvaises tournures de phrases. Je recommence ensuite la révision complète avec le correcteur du logiciel Antidote. Puis je fais lire mon manuscrit à des privilégiés (qui vont sourire en se reconnaissant). Ces personnes me donnent leurs impressions et m'aident à m'améliorer.


Services


Lorsque j'ai découvert BouquinBec, j'ai demandé les services d'une réviseur et ceux d'un graphiste, voulant mettre toutes les chances de mon côté pour offrir un livre de qualité. Mais voyez-vous, en auto-publication, ces services ne sont pas gratuits. Leur travail est remarquable et prend beaucoup de temps pour eux aussi.

Et c'était mon choix. Je souhaitais publier mes livres moi-même et j'étais consciente que je devrais tout payer de ma poche. Pour le tome 1, j'ai eu de l'aide financière de mon mari pour démarrer mon projet. Pour le tome 2, je réinvestie, donc je pige dans mes économies. Seulement pour les services nommés plus haut, on parle d'un montant de plus de 1000$.

Je ne parlerai pas des coûts pour le site web, l'impression de signets, la photographe, les Salons du livre et les frais divers reliés à la vente en ligne... Encore une fois, je le répète, c'était en toute connaissance de cause et je me suis lancée parce que je crois en moi.


Impression


Voyons le fonctionnement concernant l'impression des livres, maintenant. Je reçois d'abord une copie d'approbation, un livre imprimé qui m'appartient et que je dois vérifier. J'en profite pour démarrer une pré-vente auprès de mes futurs lecteurs. Je prévois une date de publication, date à laquelle sera fait le premier tirage de mon tome.

Je dois prévoir trois livres à "donner" pour les dépôts légaux à la BAC (Bibliothèque et Archives du Canada) et à la BanQ (Bibliothèque et archives nationales du Québec). Cette démarche est obligatoire en vertu de la loi. Pour déterminer le nombre d'exemplaires à imprimer pour les lecteurs, je dois me fier aux ventes faites préalablement. Vous comprendrez que les sous reçus de vous me permettent de payer l'impression, sinon, je ne pourrais pas prendre le risque d'imprimer un certain nombre de livres sans pouvoir régler la facture. La pré-vente dure donc environ 1 mois afin de permettre à tous les intéressés de me payer.

En gros, plus on imprime de livres à la fois, moins cher ils reviennent pour l'impression. Un livre de 300 pages peut coûter environ 16$ à imprimer à l'unité, mais si j'en imprime plutôt 50 copies, le prix d'impression revient à environ 11$. Vendu sur le site de BouquinBec, là où des libraires peuvent se le procurer pour le revendre et se faire une cote de 40%, je dois doubler le coût de l'impression à l'unité pour déterminer le coût du livre. Je me fais alors un petit 10% de profit sur le livre, ce qui correspond à moins de 4$ dans l'exemple ci-haut.

Alors pour le tome 1, j'avais fait imprimer 80 copies afin de pouvoir les vendre moi-même et faire une meilleure marge de profit, mais notez que je les vends moins chers que sur le site de BouquinBec. Sur chaque livre vendu (par moi), je ne me fais que 15$ environ. 15$ pour des mois de travail et un énorme investissement afin de vous permettre de lire les péripéties de mes personnages attachants.

Concernant les coûts de livraison, le premier tome fait moins de 2cm d'épaisseur, alors il peut passer "en enveloppe surdimensionnée". Voilà pourquoi c'est plus abordable. Mais le deuxième tome est plus volumineux et il doit passer en colis. Les prix de livraison grimpent alors et j'en suis désolée! Mais c'est hors de mon contrôle. Merci de votre compréhension...


Je tiens à préciser que je fais beaucoup de promotion pendant la pré-vente et que j'espère ne pas vous exaspérer avec mes publications Facebook sur mes romans! Ha! ha! C'est mon seul moment pour faire connaître la sortie prochaine d'un nouveau tome et je compte aussi sur vous pour m'aider avec vos partages et le bouche à oreilles. Sincère gratitude pour votre enthousiasme à faire découvrir mes histoires à votre entourage!


Je termine en exprimant une fois de plus ma profonde reconnaissance envers tous ceux et celles qui ont cru en moi et qui ont investi dans mon rêve. Vous en profitez, au bout du compte, en ayant en main une histoire pas comme les autres que vous prendrez plaisir à relire!


14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout